mer. 16 juin | Paris

La peste et le covid : le droit face à l'épidémie en 1720 et 2020

Analyse des débats parlementaires ayant agité le XVIIIème siècle sur la peste de Marseille, les libertés locales, la centralisation administrative, l'égalité devant l'impôt, etc...
Les inscriptions sont closes
La peste et le covid : le droit face à l'épidémie en 1720 et 2020

Heure et lieu

16 juin à 19:40
Paris, 49 Rue des Renaudes, 75017 Paris, France

À propos de l'événement

Chers confrères et amis,

La Ville de Marseille fut secouée, au XVIIIème siècle, par une terrible peste.

Les juges durent se prononcer sur les privations de liberté nécessaires pour l'endiguer.

Madame Isabelle Brancourt, docteur en histoire du droit et spécialiste de l'histoire des Parlements au XVIIIème, retracera le mercredi 16 juin cette lutte juridique contre la peste, et ses tiraillements. Chacun fera les parallèles qui s'imposent avec le nouvel ordre sanitaire.

Madame Brancourt exposera ensuite les conflits qui ont opposé le Roi et ses Parlements au cours de ce siècle, et qui avaient pour objet les libertés locales, la centralisation administrative, l'égalité devant l'impôt... tous sujets d'actualité, semble-t-il !

La Révolution a balayé ces tiraillements en instaurant le règne uniforme de l'Etat, doté du monopole du droit. Un autre modèle était, et est-il toujours possible ?

A l'heure où l'araignée étatique s'étend au nom de la décentralisation, où l'on use des mêmes armes sanitaires dans le métro parisien et sur les plages armoricaines, la question de la juste échelle du politique est plus que jamais centrale.

Soucieux d'apporter notre pierre au débat public, nous publierons donc, en cette soirée du 16 juin, le second numéro de notre revue, portant sur le principe de subsidiarité.

Au nom de la démocratie, le seul acte politique autorisé du citoyen est le vote. La sphère publique prétend être seule dépositaire de l'intérêt général. Les corps intermédiaires sont de ce fait sous tutelle permanente. Comment les légitimer pour qu'ils puissent se gouverner dans leur ordre propre ? Vaste question à laquelle nos auteurs apportent quelques éléments de réponse.

Nous espérons vous voir nombreux le 16 juin pour ce salubre déconfinement de l'esprit !

Bien confraternellement,

Grégoire Belmont

Avocat à la Cour

Les inscriptions sont closes

Partager cet événement